8 décembre 2018 – Mardi

Température : 26 Celsius Ensoleillé et un peu venteux

Ce fut une très belle journée. Pour déjeuner, au petit restaurant d’hier, nous avons commandé une soupe maison avec riz, poulet et œuf. 

À 8 h 15, nous sommes partis pour Kangxé --- Ken, Sengkeo et moi (l’équipe SKL), M. Phouvong, sa ravissante épouse, leur consultante Mme Latda, le journaliste, M. Lanohack et le chauffeur Noy.

Notre entrepreneur de construction, Toui, avait raison. À la suite de la saison des pluies, la route vers Kangxé était très accidentée. C’était cahoteux. Nous avons été bien secoués. Heureusement notre chauffeur était super prudent.

En arrivant vers 9 h 30 au village de Kangxé, nous avons eu le grand plaisir de découvrir la nouvelle école, les latrines et la pompe à eau. Tout était propre et lumineux. Pour protéger du soleil les invités et les gens du village, des tentes avaient été installées en face de l’école.

Nous avons rencontré rapidement des représentants du gouvernement et du village et nous avons pris des photos. Les enfants tenaient les bannières avec le nom des donateurs – un bon souvenir de cet événement spécial. Phouvong et son épouse ont tenu à remettre les ensembles scolaires à chaque élève.

La cérémonie a commencé un peu après 10 h, incluant les discours de Ken et moi, et ceux des représentants du village et du gouvernement. Nous avons reçu des certificats du Ministère de l’éducation. Ensuite SKL a donné aux enfants les articles sportifs. Et comme le très généreux M. Phouvong, SKL a donné un montant de 100 $ pour le comité d’entretien du village pour l’école. Phouvong a offert un beau discours sur ce que symbolise une nouvelle école pour Kangxé. Cela deviendra un centre communautaire. Après plusieurs photos, ensemble nous avons tenu le ruban coupé par le Ministre. L’inauguration était officielle

À 11 h 30, les gens du village nous ont invités à participer au traditionnel baci. Nous avons reçu de nombreux vœux – sous la forme de ficelles attachées à nos poignets. Le diner a été servi avec plusieurs plats locaux : riz, soupe, poisson, crabe, poulet, porc, bœuf, légumes, omelettes, etc.

Ce fut un grand succès. Tout a bien été. Ken a donné une entrevue au journaliste. Nous avons quitté le village vers 12 h 30 à la suite des remerciements et des salutations d’enseignants et du chef du village.

En route vers Vientiane, nous avons fait quelques arrêts, un pour acheter sur le trottoir près de la route, des gâteries sucrées et salées (crêpe frite, banane…)

Nous avions planifié d’aller à Pakxoun. Mais Ken a appris que l’école était fermée aujourd’hui. Après avoir discuté avec les gens du village, il les a convaincus de réunir des enfants et des enseignants à l’école.

Malgré la noirceur, nous avons trouvé la route et l’emplacement de l’école. Nous sommes arrivés à 18 h 30. C’était la première fois que nous allions visiter une école le soir. Toutes les lumières étaient allumées et avec celles des camionnettes, l’ambiance était surréelle.

Environ quarante jeunes étaient là avec des enseignants, le chef du village et des curieux du village. Nous avons eu un accueil chaleureux de leur part. Nous leur avons donné les items scolaires et sportifs au nom de Rainemakers, Debra Raine et ses amis de San Francisco. Et dans un geste gentil et spontané, nous avons remis aux enfants des gâteries achetées plus tôt. Ce fut bien apprécié. 

De retour sur la route cahoteuse, nous avons pris un repas rapide vers 20 h à Paksan, dans un petit resto karaoke laotien. J’ai mangé des rouleaux de printemps. Et finalement nous sommes arrivés à Vientiane à 23 h. Fatigués, fiers d’une journée prolifique, nous avons pris nos bagages à l’hôtel. Nous étions prêts pour une autre bonne nuit de sommeil.

CamComment